[an error occurred while processing this directive] L'Equipe de France olympique aux JO de Turin - Ski alpin Super-G : Dénériaz 11ème, le titre à Aamodt
Bruno Mingeon Raphaël Poirée Carole Montillet Brian Joubert Doriane Vidal Vincent Vittoz
Le guide de l'athtète
Le guide anti-dopage

Le site du CNOSF
Ski alpin >

Super-G : Dénériaz 11ème, le titre à Aamodt

Le 18/02/2006

Antoine Dénériaz, sacré champion olympique de descente le 12 février, a pris samedi après-midi la onzième place d'un Super-G perturbé par les conditions météorologiques, avec un premier départ à 11 heures pour une course disputée par 17 concurrents seulement, avant une interruption de près de 4 heures due au mauvais temps (neige et vent), un second départ à 14h45 et une épreuve finalement dominée par le Norvégien Kjetil-Andre Aamodt.

Les autres Français engagés, Yannick Bertrand et Gauthier de Tessières ont fini respectivement 24ème et 39ème, tandis que Pierre-Emmanuel Dalcin, en tête du classement le matin sous la neige, au moment de l'interruption après le 17ème concurrent, est sorti de la piste.

Antoine Dénériaz n'était pas mécontent de son classement, compte tenu des circonstances : "C'était mieux de courir dans ces conditions. Vous ne pouvez pas faire un super-G olympique dans les conditions de la première course. Quand j'ai vu le soleil j'ai retrouvé ma concentration et j'ai donné le meilleur. J'ai fait une première partie fantastique, puis quelques petites erreurs. Je suis déçu pour Pierre-Emmanuel (NDLR Dalcin, leader du classement lors de l'interruption), mais je suis très optimiste sur les chances françaises dans les prochaines épreuves. J'ai confiance en Jean-Pierre Vidal dans le slalom. Les slalomeurs sont en grande forme.»

Kjetil-Andre Aamodt a conservé le titre gagné en 2002 à Salt Lake City, en dévalant la pente en 1'30''65 pour devancer de 13 centièmes l'Autrichien Hermann Maier, vainqueur à Nagano en 1998, le Suisse Ambrosi Hoffmann prenant la troisième place à 33 centièmes. Antoine Dénériaz a fini à 84 centièmes du Norvégien, Bertrand à 1''56 et de Tessières à 4''29.

C'est le quatrième titre olympique du Norvégien, son troisième en super-G après ceux enlevés en 1992 et 2002, le 4ème étant celui du combiné, également à Salt Lake City, et la huitième médaille aux JO (avec 2 en argent et 2 en bronze) de sa carrière. Il avait terminé 4ème de la descente des JO de Turin. Au total, le skieur Norvégien a gagné à Sestrière sa 20e médaille, championnats du monde et Jeux Olympiques confondus.