Bruno Mingeon Raphaël Poirée Carole Montillet Brian Joubert Doriane Vidal Vincent Vittoz
Le guide de l'athtète
Le guide anti-dopage

Le site du CNOSF
Le journal de Bruno Mingeon >

Bruno Mingeon : "Une pensée pour Carole"

Le 14/02/2006

Chaque jour, Franceolympique.com recueille les propos de Bruno Mingeon, porte-drapeau et capitaine de l'équipe de France olympique à Turin. Lundi, le pilote et ses coéquipiers ont tout axé sur le physique, travaillant notamment sur la poussée avec un chariot à roulettes sur une piste en tartan. Une dernière journée à la Plagne, avant de revenir à Sestrière pour entrer dans le vif du sujet

Ce lundi, alors que notre bob est parti à la décoration, nous avons enchaîné les tests physiques avec mes coéquipiers, Alexandre Vanhoutte, Pierre-Alain Menneron, Christophe Fouquet et Stéphane Galbert. Nous avons fait un travail de « force maximum » avec un squat. Une charge posée sur les épaules que l'on monte et descend.

L'ensemble de l'équipe est en forme. Nous sommes à notre top avant d'attaquer les Jeux. Nous sommes ensuite allés à Aime pour travailler notre technique de poussée en bob à quatre. Il y a là une installation créée spécialement pour nous depuis quatre ans : une piste en tartan qui a le profil du départ d'une piste de glace. Un plat suivi d'une pente. La différence est que ça remonte tout de suite. Nous utilisons un bob caréné monté sur roulettes et un autre chariot pour faire de la poussée en solo.

Nous avons fait une dizaine de poussées entrecoupées par des breaks qui nous ont permis de nous voir à la vidéo afin de corriger nos gestes. Il s'agit de parfaire le positionnement au départ et la synchronisation. Bien partir ensemble et embarquer très vite. Un travail de fluidité. Mardi, nous travaillons spécifiquement sur le bob à deux avec Stéphane Galbert avant de reprendre la route de Sestrière où nous resterons jusqu'à la fin des Jeux.
J'ai profité de ma dernière soirée à la maison avec ma famille, ma femme Isabelle, ma fille Pauline, 9 ans et mon fils Maxime, 2 ans.

Nous nous sommes bien sûr tenus informés sur ce qui se passait aux Jeux, et nous avons une grosse pensée pour Carole Montillet. Nous espérons qu'elle se remettra très vite de sa chute. Je tiens aussi à adresser un grand bravo à Doriane Vidal pour tout ce qu'elle a apporté à son sport. Sandrine Bailly et toutes les filles du biathlon, nous savons qu'il leur reste plein de courses pour gagner des médailles.

Un petit mot pour Brian Joubert, Frédéric Dambier, Pierrick Bourgeat, Jean-Baptiste Grange, Raphaël Poirée et ses coéquipiers qui vont disputer le 10 km sprint en biathlon, je suis sûr que demain, cela va recommencer à sourire.