Bruno Mingeon Raphaël Poirée Carole Montillet Brian Joubert Doriane Vidal Vincent Vittoz
Le guide de l'athtète
Le guide anti-dopage

Le site du CNOSF
Le journal de Bruno Mingeon >

Bruno Mingeon : "trop d'erreurs"

Le 19/02/2006

Chaque jour, Franceolympique.com recueille les propos de Bruno Mingeon, porte-drapeau et capitaine de l'équipe de France olympique à Turin. Ce samedi, Bruno et son coéquipier Stéphane Galbert ont disputé les deux premières manches de la compétition de bob à deux. Ils sont 20e. Le pilote n'est pas satisfait de sa prestation, estime qu'il a commis trop d'erreurs, et espère faire mieux dans les deux manches. suivantes.

"Je suis très déçu. Surtout par rapport à notre 2e manche. Avec l'ordre de départ inversé, nous nous sommes élancés au début, et nous aurions dû profiter de la bonne glace. Malheureusement, j'ai loupé ma descente. Je prends le 2e virage trop haut, je suis en décalage par rapport à la ligne en milieu de piste, et au fond, au virage 16, je fais une grosse faute. Le bob est parti tout en haut de la courbe et a failli décrocher. Nous étions limite, sur deux patins. Beaucoup trop d'erreurs.

Ca ne veut pas sourire, mais je vais continuer à me battre. Ce soir, nous sommes 20e, bien loin de notre objectif. Je sens toutefois qu'il y a des choses qui viennent, je suis en progrès sur quelques portions, mais cela ne suffit pas. Il faudrait être bon partout ! Notre mauvaise première journée avec Stéphane, c'est l'addition de plein de choses. Le start, par exemple. Nous réalisons 5" les deux fois, ce n'est pas suffisant, nous devrions nous situer en 4"'98.

Je ne me cache pas derrière mon petit doigt. Je n'ai pas bien piloté. En première manche, nous étions bien jusqu'au virage 14, et j'ai commis une grosse faute, ce qui nous a fait perdre de la vitesse. Toute la semaine, lors des entraînements, j'étais plutôt lent en fond de piste, et là, j'ai rajouté une erreur. C'est embêtant par rapport à tout le travail fourni, et c'est vraiment une saison pourrie. Comme une addition de coups de bâton. Je ne suis pas défaitiste, nous allons encore essayer, tenter de gagner deux ou trois places. Et n'oublions pas que l'objectif principal, c'est le quatre.

Pourtant, aujourd'hui, je me sentais bien. Il faut aussi dire qu'en partant derniers en première manche et premiers dans la deuxième, nous avons eu juste le temps de poncer les patins, pas celui de s'échauffer, et la conséquence de cette précipitation, c'est que j'ai manqué de concentration. Les erreurs que j'ai faites, je ne compte pas les reproduire demain, et encore moins en bob à quatre.

La victoire de Vincent Defrasne en biathlon m'a fait chaud au cœur. J'ai entendu ça dans la voiture, en descendant vers la piste. Je suis content pour eux. Les garçons et les filles, Sandrine et Raphaël, je les vois bien continuer sur cette lancée. Je pense que ça va rigoler pour eux.

J'adresse tout mes voeux de réussite à la courageuse Carole Montillet, qui dispute le super-G demain. A Vincent Vittoz et ses coéquipiers dans le relais de ski de fond à Pragelato. A Isabelle Delobel et Olivier Schoenfelder pour leur danse originale. Pour ma part, j'espère faire mieux dimanche".