Bruno Mingeon Raphaël Poirée Carole Montillet Brian Joubert Doriane Vidal Vincent Vittoz
Le guide de l'athtète
Le guide anti-dopage

Le site du CNOSF
L'actualité >

Short track qualifications : les Jeux sont faits...

Le 21/11/2005

Stéphanie Bouvier
Stéphanie Bouvier
Les athlètes de l'équipe de France de short track ont obtenu 11 «quotas» de participation aux Jeux à l'issue des deux épreuves de Coupe du Monde qualificatives pour Turin disputée à Bormio (Italie), du 11 au 13 novembre puis à La Haye (Pays-Bas), du 18 au 20 novembre. Au total sept ou neuf athlètes Français défendront leurs chances aux Jeux.

La règle de qualification sur ces deux étapes de Coupe du Monde a permis à chaque nation, sur chaque distance individuelle (500m, 1000m et 1500m, hommes et dames) d'obtenir trois quotas de participation aux Jeux de Turin en plaçant 3 athlètes dans les huit premiers, et deux en plaçant 2 athlètes dans les 32 premiers. Pour les relais, il s'agissait de terminer parmi les 8 meilleures équipes au classement final prenant donc en compte les compétitions de Bormio et de La Haye.

Rappel : il s'agit de quotas «non nominatifs». Pour la France la sélection définitive sera proposée le 15 décembre à la Commission Nationale du Sport de Haut Niveau (CNSHN)

Résultats des Français en détail :

•500m dames : Stéphanie Bouvier (disqualifiée à Bormio, 6e et demi-finaliste à La Haye) obtient un quota pour la France.


•1000m dames : Elles seront deux aux Jeux. Myrtille Gollin (31e, puis 15e, quart de finaliste), et Ming-Kyung Choi (25e et 32e), sans oublier Stéphanie Bouvier (33e et 28e) terminent toutes dans les « 32 » au final.

•1500m dames : Stéphanie Bouvier, deux fois demi-finaliste (16e), Myrtille Gollin 18e et 29e, demi puis quart de finaliste, comme Ming-Kyung Choi, 26e et 30e deux fois quart de finaliste obtiennent là aussi 2 places aux Jeux pour la France sur cette distance.

•Relais 3000m dames : Les Françaises (Céline Lecompère, Myrtille Gollin, Stéphanie Bouvier, Ming-Kyung Choi) sont allées deux fois jusqu'en demi-finales et terminent au 5e rang. Le relais féminin tricolore est qualifié.

Maxime Chataignier
Maxime Chataignier
•500m hommes : Un seul quota est obtenu sur cette distance avec Matthieu De Boisset, 21e et 41e. Jean-Charles Mattei s'est classé 28e et 54e, Thibaut Fauconnet, 39e et disqualifié.

•1000m hommes : Maxime Chataignier, 33e à Bormio puis quart de finaliste, 11e à La Haye, Thibaut Fauconnet, 11e et 24e, et Jean-Charles Mattei, 16e et 41e, ramènent 2 quotas.

•1500m hommes : deux quotas également avec Maxime Chataignier quart de finaliste, 8e, puis finaliste, 6e, Thibaut Fauconnet, 17e et demi-finaliste en Italie, 14e aux Pays-Bas.

•Relais 5000m hommes : La grande déception. Parce qu'une chute les avaient éliminés en séries à Bormio, les Français ont raté la qualification de justesse une semaine plus tard. Ils se sont en effet classés 5e à La Haye, une superbe remontée pour aller jusqu'en demi-finales, mais au classement final, ils ne terminent que 9e et n'iront pas aux Jeux de Turin.




Commentaire de Christel Gauthier, directrice de l'équipe de France de short-track :

«Je tiens d'abord à préciser que la sélection sera communiquée le 15 décembre, pas avant.
Je suis ravie pour le relais féminin, et très déçue pour les garçons. Ils avaient leur place aux Jeux, et la suite de la saison le démontrera, j'en suis certaine. La bonne surprise, c'est Maxime Chataignier, notre benjamin. Il n'a que 16 ans. Il atteint un niveau très intéressant, et prend de plus en plus confiance. Il a été bon sur le 1000m, et très bon sur le 1500m en atteignant la finale à La Haye. Thibaut Fauconnet manque un peu de physique et Jean-Charles Mattei, de confiance. Il a eu des courses difficiles, n'a pas réussi à passer et se retrouve un peu dans le doute.

Chez les dames, Stéphanie Bouvier revient bien, il lui reste encore quelques petits réglages à effectuer. Ming-Kyung Choi a montré toute son expérience, elle a fait de belles courses, mais manque encore de réussite. Et je suis très satisfaite de tout ce qu'a fait Myrtille Gollin.
Nous avons fait un grand pas, nous effectuerons nos derniers réglages sur les championnats d'Europe en janvier. Maintenant, ne nous mettons pas trop de pression, et mettons nous au travail!».



Retrouvez l'équipe de France olympique sur la route des Jeux en cliquant sur ce lien!