Bruno Mingeon Raphaël Poirée Carole Montillet Brian Joubert Doriane Vidal Vincent Vittoz
Le guide de l'athtète
Le guide anti-dopage

Le site du CNOSF
L'actualité >

Brian Joubert reste dans la course

Le 15/02/2006

Quatrième du programme court, dominé mardi soir, sur la glace du Palavela, par le Russe Evgeni Plushenko, auteur d'une performance impressionnante, lui donnant avant le libre quelque dix points d'avance sur ses trois principaux rivaux, l'Américain Johnny Weir (2ème) et le champion du monde suisse Stéphane Lambiel (3ème), Brian Joubert est toujours dans la course à la médaille, dont le dénouement, jeudi soir, sera sans aucun doute passionnant.

Derrière Plushenko, triple champion du monde et quintuple champion d'Europe, qui a patiné sur «la Tosca» de Puccini, et obtenu la meilleure note de sa carrière (90,66 points), Weir («Le Cygne» de Saint-Saens, 80 points) et Lambiel («Dralion» du Cirque du Soleil, 79,04 points), Brian Joubert a totalisé 77,77 points sur «James Bond 007», pâtissant d'une faute sur son quadruple d'ouverture (main sur la glace à la réception) enchaîné par un double boucle piqué à la place d'un triple.

«Je m'attendais à cette bagarre»

«Que je sois 4e ou 15e, ça n'a pas d'importance», estime Brian. «Malgré cette petite erreur, je me suis bien battu. Je suis surtout déçu par la note des composantes (37,18 contre 40,59 pour la note technique). Perdre quatre points sur la combinaison c'est bête. Mais je ne suis pas loin de Weir et je peux le rattraper sur le libre». En ajoutant : «Je n'étais pas stressé. J'étais confiant. En fait, ça arrive, j'étais trop bien en l'air. Je me suis relâché.»

Brian peut en tout cas toujours croire à une médaille. «Je m'attendais à cette bagarre. Une médaille de bronze ou d'argent, c'est quand même fabuleux. Je veux sortir de ces Jeux en ayant pris du plaisir», affirme-t-il, déjà prêt dans sa tête pour son grand rendez-vous de jeudi.

Pour sa part, Frédéric Dambier (19e), qui a chuté sur un triple Axel, ne cachait pas sa déception : «J'avais pourtant à coeur de faire de beaux programmes et de bien débuter. J'avais la confiance. Je suis vraiment déçu»