Bruno Mingeon Raphaël Poirée Carole Montillet Brian Joubert Doriane Vidal Vincent Vittoz
Le guide de l'athtète
Le guide anti-dopage

Le site du CNOSF
L'actualité >

Sandrine Bailly : «Un bon décrassage»

Le 13/02/2006

Pour ses débuts dans la compétition olympique, lundi à Cesana San Sicario, Sandrine Bailly s'est classée 7ème du 15 km dominé par la Russe Svetlana Ishmouratova devant sa compatriote Olga Pyleva et l'Allemande Martina Glagow. Sylvie Becaert, Florence Baverel-Robert et Delphine Peretto ont terminé respectivement 25e, 27e et 41e.

Partie avec le numéro 38 après toutes les autres favorites, sous le regard d'Antoine Dénériaz, le tout nouveau champion olympique de descente venu en supporter, la skieuse de Bellay (Ain) était déjà pénalisée de deux minutes avant la mi-course, alors que ses rivales faisaient un sans faute dans les deux premiers passages au pas de tir.

Trentième après le premier tir, la numéro un mondiale 2005 remontait à la vingtième place après le deuxième, mais un ski moins performant et une troisième faute sur le dernier tir, lui enlevaient toute chance de monter sur le podium.

«Je n'ai pas fait une mauvaise course», estimait Sandrine à l'issue de l'épreuve. «Je fais trois fautes, mais elles ne sont pas énormes. Ce n'est pas super, ce n'est pas mauvais, c'est moyen. Aujourd'hui, mon tir a fonctionné. J'ai bien maîtrisé. Par contre, physiquement, je suis loin d'être au mieux. J'ai eu du mal à accélérer. Disons que c'était un bon décrassage."

Réaction également mesurée de Sylvie Becaert, deuxième meilleure Tricolore, avec la 25ème place sur une distance qu'elle n'apprécie pas trop : «Je suis plutôt satisfaite car je redoutais particulièrement cette épreuve. La piste est dure, mais le problème a été la chaleur plus que l'altitude ou la piste. En avoir terminé avec cette épreuve me donne confiance pour le reste."

En revanche, Florence Baverel-Robert, 27ème, ne cachait pas sa perplexité devant son résultat : «Je ne comprends pas ce qui s'est passé. Cela n'a pas bien tiré. Il m'est arrivé la même chose que l'an passé sur cette piste. Je suis déçue, même si mon ski n'a pas été mal. Mais il ne faut pas s'arrêter là... »

A noter que l'épouse de Raphaël Poirée, la Norvégienne Liv Grete a fini à la 10ème place de l'épreuve.