Bruno Mingeon Raphaël Poirée Carole Montillet Brian Joubert Doriane Vidal Vincent Vittoz
Le guide de l'athtète
Le guide anti-dopage

Le site du CNOSF
L'actualité >

Les relayeuses visent le podium

Le 23/02/2006

Delphyne Peretto, Florence Baverel-Robert, Sylvie Becaert et Sandrine Bailly, dans cet ordre de départ du 4x6 km, ce jeudi 23 février à partir de 12h, à Cesana San Sicario, auront l'occasion de donner à la France une quatrième médaille après celles du relais 4x7,5 km hommes (bronze) et des deux premiers titres individuels du biathlon tricolore, remportés par Florence (sprint) et Vincent Defrasne (poursuite).

Le quatuor féminin pourrait ainsi permettre à la génération Turin-2006 de faire encore mieux au nombre total de médailles que son aînée de Lillehammer-94, d'où les Français avaient rapporté trois médailles, l'argent d'Anne Briand sur le 15 km, et les deux bronze des relais.

Florence Baverel-Robert, la toute nouvelle reine du sprint, ne cache pas les ambitions des Françaises, monter sur le podium. «Nous travaillons depuis un an pour atteindre cet objectif. L'Allemagne et la Russie semblent devant, mais tout est possible derrière elles.»

Si les filles auront fort à faire avec les Allemandes, championnes olympiques depuis 1998, et les Russes, championnes du monde en titre, elles devront repousser aussi les assauts des Norvégiennes et de la Slovénie, aussi ambitieuses que les Françaises.

Comme pour les garçons, il faudra aussi faire un minimum de fautes au pas de tir pour espérer être sur le podium. «Cela se jouera là. Mais si nous sommes à notre niveau habituel, on doit pouvoir en sortir quelque chose», estime Christian Dumont, le directeur de l'équipe de France de biathlon.

«On doit suivre l'exemple de nos garçons qui se sont battus jusqu'au bout pour obtenir le bronze dans le relais», affirme Sandrine Bailly, qui rêve de podium comme ses trois coéquipières de l'équipe de France. Elle aura la responsabilité de conclure la course, comme Raphael Poirée mardi. Avec l'espoir tout à fait raisonnable de terminer au moins avec la même médaille au cou.