Bruno Mingeon Raphaël Poirée Carole Montillet Brian Joubert Doriane Vidal Vincent Vittoz
Le guide de l'athtète
Le guide anti-dopage

Le site du CNOSF
L'actualité >

Mission olympique française à Turin - mai 2005

Le 22/05/2005

Une délégation française composée de 30 personnes et emmenée par Michel Vial, chef de mission, s'est rendue à Turin du 18 au 20 mai 2005 pour régler les derniers détails concernant le séjour de l'équipe de France Olympique durant les Jeux d'hiver 2006. Michel Vial était accompagné de représentants du CNOSF, du Ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Vie Associative, du GIP Sport et Préparation Olympique, des deux Directeurs Techniques Nationaux (Gérard Rougier pour la neige, Patrick Ranvier pour les sports de glace) et de leurs différents chefs d'équipe.

Michel Vial : "mieux nous connaitre"

«C'était me concernant, la 5e mission que j'effectuais à Turin» explique Michel Vial «elle nous a permis d'une part de mieux nous connaître, car il est vrai que je viens d'un milieu sportif différent (Michel Vial est l'ancien président de la Fédération Française de Judo, il siège au Conseil d'Administration du CNOSF et fut également chef de mission aux Jeux de Sydney en 2000 et lors de Jeux Méditerranéens de Tunis en 2001). Je suis d'ailleurs très flatté d'avoir été désigné pour cette mission et heureux de découvrir le milieu des sports d'hiver.

D'autre part, nous avons rencontré les différents directeurs des sites et des épreuves afin de pouvoir leur poser un certain nombre de questions, puis nous avons participé à une réunion plénière avec les responsables du TOROC (comité d'organisation des Jeux de Turin) et abordé avec eux tout ce qui avait trait aux transports, aux accréditations, à la sécurité, à l'hébergement dans les trois villages olympiques. Une particularité de ces Jeux puisqu'en raison des distances, il y aura un village principal à Turin même et deux autres dans les montagnes, à Sestrière et à Bardonecchia.

Nous avons pu nous rendre compte des temps de transport, mais il faut bien savoir que cela ne concernera pas les athlètes! Grâce à ce dispositif, tous seront logés à proximité de leurs sites de compétition. Les patineurs (artistique, vitesse, short track) à Turin, les biathlètes, surfeurs, skieurs acrobatiques à Bardonecchia, les skieurs alpins et les bobeurs à Sestières. Enfin, il y aura aussi des logements spécifiques pour les skieurs nordiques. A ce titre, nous avons pu négocier avec les gens du Toroc, qui nous ont particulièrement bien accueillis, pour l'attribution des logements.

De la même façon, il y aura lors de ces Jeux deux clubs France. Le principal sera situé à proximité de la place des médailles à Turin (photo : l'intérieur du Palazzo Barolo, lieu choisi pour le Club France de Turin), et l'autre à Sestrières. Pour l'animation et la gestion des Clubs France, nous avons signé un accord de partenariat avec le Conseil Général des Hautes Alpes et nous sommes soutenus par le ministère. Nous avons également visité les sites de compétition, la plupart étant terminés et quelques autres encore en chantier. En chantier également, l'autoroute Turin/Sestrières et l'aéroport…

Nous sommes très satisfaits de ce séjour et de ce que nous y avons appris. Même si les «alpins» connaissent parfaitement ces montagnes proches de la France, il était nécessaire pour eux qu'ils intègrent les contraintes liées aux Jeux Olympiques. Il a régné une excellente ambiance entre nous. Le rôle du «staff» que j'anime est de donner les meilleurs moyens logistiques à l'équipe de France Olympique et j'ai pu constater qu'il y a plus de contraintes que pour les Jeux d'été. La circulation, notamment, sera difficile. Il faut bien l'appréhender.»

Gérard Rougier : "en territoire ami"

"On connaît cet endroit par cœur!" explique Gérard Rougier. "Et également tous les gens sur place! Notre staff connaît bien les différents directeurs d'épreuves. Nous venons plusieurs fois par an sur les futurs sites olympiques pour différentes épreuves de coupe du Monde. On est chez nous ! Nous allons faire les Jeux sur un territoire ami, mais il faut quand même rester vigilants. Notamment concernant les problèmes de logistique et de transport. Il faut savoir que nos équipes se prépareront en France jusqu'au dernier moment. Les arrivées seront échelonnées.

Dans certains cas, nos leaders souhaiteront sans doute regagner leur domicile, aller se ressourcer en famille de l'autre côté de la frontière, dans tous les cas à moins de 2h de route, entre deux compétitions. Je pense par exemple à Vincent Vittoz qui aura du temps entre ses épreuves. Il est important pour moi d'imaginer tout de suite ces allées et venues, travailler sur la fluidité. Ma problématique, c'est combien de véhicules accrédités ? Comment faire entrer et sortir le matériel ? Bref, de bien border la logistique.

Sinon, concernant l'organisation des ces Jeux, nous avons, vous le savez, plusieurs entraîneur italiens. Ils me disent «ne t'inquiète de rien!» poursuit le directeur technique du ski, qui ajoute «je sens un excellent potentiel pour la neige. Et puisque nous commençons avec Doriane Vidal en half Pipe, le biathlon individuel avec Raphaël Poirée, sans oublier la descente messieurs, si ça rigole, la spirale positive sera enclenchée d'entrée de Jeux!»

Patrick Ranvier : "un séjour enrichissant"

Les choses sont un peu plus compliquées pour Patrick Ranvier, DTN des sports de glace. «Car pour ma part, nos équipes seront éclatées aux deux bouts du périmètre olympique : Patinage artistique, short track, patinage de vitesse à Turin, et le «BLS» (bosleigh, luge, skeleton) à Sestrières. Difficile pour créer une dynamique! Au niveau des installations, nous n'avons pas appris grand-chose, puisque qu'il y eu des compétitions pré-olympiques sur la plupart des sites cet hiver.

Le Palavela, qui accueillera le patinage artistique et le short track, est une superbe installation. Une très bonne accoustique et un éclairage parfait. Avantage pour nos athlètes : ils seront logés tout près. Les bob, la luge et le skeleton, en revanche, nous posera des problèmes de transport : 2 heures entre les deux pôles de compétition ! Nous avons également quelques problèmes d'accréditations, car nous n'avons pas qualifié le hockey et le curling, ce qui nous en retire mécaniquement. Ce séjour fut en tout cas très enrichissant pour les trois chefs d'équipe, Patrick Faure («BLS»), Jean-Roland Racle (patinage artistique) et Christelle Gautier (short track, patinage de vitesse) qui ont pu multiplier les contacts avec le Toroc" conclut Patrick Ranvier.

Tous les membres de la délégation française qui s'est rendue à Turin ont retrouvé 24h après leur retour, l'ensemble des athlètes sélectionnables pour ces Jeux, à Opio (Alpes Maritime) où s'est déroulé, du 21 au 24 mai, un stage destiné à fédérer la future équipe de France Olympique


Composition de la délégation française à Turin, du 18 au 20 mai

• Ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Vie Associative
Jérôme Rouillaux (Conseiller technique du ministre), Eric Koechlin (Chef du bureau de la vie de l'athlète), Michel Godard (Adjoint du chef du bureau).
• GIP Sport et préparation olympique
Jean-Michel Oprendek, Marie-Laure Graille, Patrick Monier (Directeurs adjoints)
• CNOSF
Michel Vial (Chef de mission), Soria Zidelkhile (communication), Pierre Guichard (Directeur mission olympique et sport de haut niveau), Christian Bouisson, André-Pierre Goubert, René Rambier (chargés de mission), Maurice Vrillac (Président commission médicale).
• Fédération française de ski
Roger Ravanel (Directoire sportif), Gérard Rougier (DTN), Gilles Brenier (Directeur ski alpin hommes), Lionel Finance (Directeur ski alpin dames), Eric Lazzaroni (Responsable des budgets), Christian Dumont (Directeur biathlon), Remi Sella (Directeur ski freestyle), Jean-Pierre Burdet (Directeur fond), Nicolas Michaud (Directeur saut et combiné nordique), Luc Faye (Directeur snowboard), Joël Besson (Directeur logistique).
• Fédération française des sports de glace
Norbert Tourne (Président), Patrick Ranvier (DTN), Yves Hocdé (DTN adjoint), Patrick Faure (Directeur Bob-luge-skeleton), Jean-Roland Racle (Directeur patinage artistique), Christelle Gauthier (Directrice short track et patinage de vitesse).
• Conseill général des Hautes Alpes
Chiara Talenti, Truphène Auguste