Bruno Mingeon Raphaël Poirée Carole Montillet Brian Joubert Doriane Vidal Vincent Vittoz
Le guide de l'athtète
Le guide anti-dopage

Le site du CNOSF
L'actualité >

Les relayeurs penseront à Salt Lake City

Le 20/02/2006

1.Norvège, 2. Allemagne, 3. France. C'était le podium du relais 4 x 7,5 km du biathlon des JO 2002. L'équipe de France, déjà bronzée huit ans plus tôt à Lillehammer (Patrice Bailly-Salins,Thierry Dusserre, Hervé Flandin, Lionel Laurent), était formée alors de Vincent Defrasne, Gilles Marguet, Raphaël Poirée, et Julien Robert.

Quatre ans après, ce mardi 21 février, si Gilles est devenu entraîneur dans le collectif tricolore, ses trois anciens coéquipiers, toujours là, prendront le départ de la même épreuve sur le site de Cesena San Sicario. Avec l'ambition de faire au moins aussi bien dans le Piémont que sur les pistes de l'Utah. Et même mieux si Raphaël, le leader de l'équipe 2002, connait enfin la réussite qui l'a fui jusque là dans les trois courses individuelles (20 km, sprint et poursuite).

Médaillé d'or de la poursuite le 18 février au terme d'une dernière ligne droite inoubliable contre le Norvégien Ole Einar Bjoerndalen, quadruple champion olympique à Salt Lake City, Vincent Defrasne, «bien physiquement et euphorique», selon Christian Dumont, le directeur sportif du biathlon, rêve d'une deuxième médaille, avant la dernière épreuve du biathlon, le 15 km départ groupé, prévue samedi 25 février.

Christian Dumont qui espère «quelque chose de bien» dans le relais, rappelle que tout peut «se jouer sur 1 ou 2 pénalités».
L'adresse de Julien Robert, l'un des meilleurs tireurs de la compétition depuis le début des J.O., qui aura la responsabilité de lancer le relais, pourrait être décisive, comme la combativité de Ferréol Cannard, entre Defrasne et Poirée.

Si la France a de sérieuses raisons d'être confiante en ses moyens, elle devra sans doute livrer une terrible bataille avec les favoris, l'Allemagne et la Norvège, qui se sont partagé l'or et l'argent en relais depuis les Jeux de 1988, et toutes les médailles individuelles des Jeux de Turin, sauf celle de... Vincent Defrasne.

Mais les Tricolores devront aussi se méfier de la Russie, du Bélarus et de la République Tchèque. En tout cas, un relais qui s'annonce passionnant.