Bruno Mingeon Raphaël Poirée Carole Montillet Brian Joubert Doriane Vidal Vincent Vittoz
Le guide de l'athtète
Le guide anti-dopage

Le site du CNOSF
L'actualité >

La ruée vers l'or

Le 16/02/2006

Les frères De Le Rue, Xavier et Paul-Henri, Pierre Vaultier et Sylvain Duclos ont cinq tours à passer, deux manches qualificatives et trois tours éliminatoires à partir de 1/8e de finale, s'ils veulent atteindre la finale du snwoboard-cross, nouvelle et spectaculaire épreuve olympique qui se disputera dans le superbe parcours de Bardonecchia. Les chances françaises dans cette discipline sont réelles, chez les filles comme chez les garçons, en action ce jeudi...

Qu'est-ce que le snowboard-cross ? Un parcours fait de virages relevés, de "rollers", de sauts, où les concurrents descendent d'abord individuellement afin de se qualifier pour les tours éliminatoires où ils sont 32 à entrer en 1/8e de finale. A partir de là, ils se lancent à quatre de front dans la pente et les deux premier arrivés en bas se qualifient pour le tour suivant.

Paul-Henri De Le Rue et Pierre Vaultier
Paul-Henri De Le Rue et Pierre Vaultier
Les Français font partie des meilleurs mondiaux, à commencer par Xavier De Le Rue, 26 ans, champion du monde en 2003, trois fois vainqueur de la Coupe du monde de la spécialité après un nombre impressionnant de victoires. Mais Xavier le Pyrénéen s'est blessé le 13 janvier dernier (un trait de fracture à la malléole gauche) lors de l'étape de Coupe du Monde de San Viglio en Italie, et n'a rechaussé sa planche que très récemment pour défendre ses chances aux Jeux. A le voir s'entrainer avec ses coéquipiers, la veille de la course, il parait totalement remis. «J'ai encore des douleurs, mais pas quand je suis à fond dans le parcours» explique-t-il.

Ses coéquipiers, Paul-Henri, son frère cadet, Sylvain Duclos et le jeune Pierre Vaultier ont tous signé des podiums en Coupe du Monde cette saison. Entre ces quatre athlètes, l'ambiance est au beau fixe. Mercredi, ils ont pris beaucoup de plaisir à s'élancer tous ensemble dans le parcours, à se «tirer la bourre» dans la bonne humeur. Un dernier entraînement idéal la veille de la course.

«On a fait plusieurs «runs» entre nous, c'était 'mortel'» explique Pierre Vaultier, 19 ans. «Nous avons la 'banane', l'ambiance est au beau fixe. Il ne reste plus qu'à gérer la pression. Le tracé est taillé au millimètre, c'est un véritable billard. Il est plus long que ceux que nous affrontons en général, environ 1 minute 30 de course, et pas très technique. Ca va se jouer sur la glisse. Aujourd'hui, c'était un peu bouché, alors j'espère que pour la course, nous aurons grand beau temps et que je serai bien en forme. En tout cas, cela fait déjà une semaine que je suis là et le grand jour arrive déjà, je ne l'ai pas vu venir !».

Le snowboard-cross est une discipline très aléatoire, car selon qu'un concurrent tombe devant un autre, selon qu'une trajectoire soit brutalement coupée, selon qu'il soient plusieurs à se présenter de front sur la bosse au moment de décoller, les chutes et autres sorties sont nombreuses. «Il faut de la chance pour arriver jusqu'en finale» explique Pierre Vaultier.

Xavier De Le Rue
Xavier De Le Rue
Paul-Henri De Le Rue, lui, s'estime «au top». «Ma préparation a été impeccable, il n'y a rien à changer. Je sais que je suis pas un super partant, mais je suis un bon 'rider' et je sais bien trouver les trous. L'entraînement aujourd'hui, c'était top. Je ne vais penser qu'à bien descendre et on verra ce qui se passera. Il n'y a plus qu'à faire».

Nicolas Conte, l'entraîneur, croit beaucoup en ses athlètes. «Rider à quatre comme cela, ça les a transcendés. Ils en ont eu besoin pour être 'dedans'. Cela leur a permis de se situer. Nous avons quatre gars au sommet. Ils devaient encore faire des tests de glisse ce mercredi après-midi, mais on a zappé. Nous les laissons se relaxer. Xavier va bien, il est déjà dans sa course, il ne se pose pas de questions. Le tracé est magnifique, les virages sont coffrés, il faut juste un peu plus de soleil. Plus de visibilité pour plus de confiance. En tout cas, ils ont déployé des moyens énormes ici, c'est une excellent promotion pour le snowboard, les gens vont tout voir. Ca va aider la discipline»

Il n'y plus qu'à faire....