Bruno Mingeon Raphaël Poirée Carole Montillet Brian Joubert Doriane Vidal Vincent Vittoz
Le guide de l'athtète
Le guide anti-dopage

Le site du CNOSF
L'actualité >

Le grand jour pour Vincent Vittoz

Le 25/02/2006

Vincent Vittoz tentera de monter sur le podium du 50 km style libre, départ groupé, à l'occasion de la dernière épreuve de ski de fond des Jeux Olympiques 2006, disputée dimanche à partir de 10 heures sur la piste de Pragelato Plan, quelques jours après la belle médaille d'argent de Roddy Darragon au sprint, la première de l'histoire pour les Français.

Pour le fondeur de l'Ecole Militaire de Haute Montagne de la Clusaz, né le 17 juillet 1975 à Annecy, ce sera en tout cas l'ultime occasion de terminer sur un bon résultat des J.O. 2006 qui, pour l'instant, se soldent par une 4ème place dans le relais 4 x 10 km avec fond français, aux côtés de ses camarades Christophe Perrillat-Collomb, Alexandre Rousselet et Emmanuel Jonnier, une 6ème dans le 30 km (15 km classique + 15 poursuite) et une 15ème dans le 15 km.

Premier Français champion du monde de ski de fond en 2005, «Toz», qui n'a absolument pas démérité lors des trois compétitions disputées sur les pistes piémontaises, - «j'ai tout donné», affirme-t-il,- veut absolument repartir d'Italie avec une médaille.

Il a déjà fait mieux à Turin qu'à Salt Lake City en 2002 (13ème en poursuite, 11ème au 30 km départ groupé et 8ème en relais), mais Vincent sait qu'il est parfaitement capable d'accrocher dimanche une place dans les trois premiers.

Après une journée de samedi où Vittoz et ses coéquipiers engagés dans le 50 km Alexandre Rousselet, Jean-Marc Gaillard et Emmanuel Jonnier, devaient travailler un petite heure le matin et surtout se reposer pour emmagasiner des forces, ce perfectionniste rêve de frapper un grand coup dans le 50 km avant de repartir dans sa Haute Savoie. Avec autour du cou, la juste récompense de tous les efforts consentis depuis de longues années pour parvenir au sommet.