Bruno Mingeon Raphaël Poirée Carole Montillet Brian Joubert Doriane Vidal Vincent Vittoz
Le guide de l'athtète
Le guide anti-dopage

Le site du CNOSF
L'actualité >

Mission olympique française à Turin

Le 11/10/2005

Afin de préparer les séjours des athlètes de l'équipe de France durant les Jeux d'hiver (du 10 au 26 février 2006), Michel Vial, chef de mission, accompagné de Pierre Guichard (chef de mission adjoint, responsable pour l'équipe du France du village de Turin), Eric Koechlin (chef de mission adjoint, responsable du village de Sestriere) et Christian Bouisson (chef de mission adjoint, responsable du village de Bardonecchia) ont visité les trois villages olympiques du 6 au 9 octobre.

Leur objectif était d'apprécier en détail tous les éléments de la vie de la délégation tricolore en février prochain. Prestation de services, disposition des chambres et des espaces communs, organisation du staff administratif et médical, reconnaissance des liaisons entre les villages et les sites de compétition, entretiens avec le personnel qualifié du comité organisateur (TOROC) sur l'avancement des différents dossiers.

-Le village olympique de Turin
L'espace international a été construit à partir d'anciennes structures (le marché couvert de Turin) démolies, ne gardant que les «bases » de la halle reconstruite avec des matériaux modernes : verre et acier. Une alliance de l'histoire et de la modernité très réussie. De la même manière, l'espace réservé aux prestations de services pour les délégations (postes, télécommunications, internet, boutiques, fitness, blanchisserie etc...) est digne d'une petite ville. Le gigantesque restaurant, très lumineux, ergonomique, est construit sur deux niveaux. L'équipe de France investira le bâtiment A14 du village. Les membres de la mission ont visité les chambres de 2 à 4 lits et ont trouvé le niveau de prestation très correct selon les standards connus d'un village olympique. Ils sont repartis enchantés


-Le village olympique de Sestriere
A 1h40 de route de Turin, c'est ici que la délégation française sera la plus importante, avec les athlètes et l'encadrement du ski alpin, du ski de fond, du saut à ski et du combiné nordique, du bobsleigh, de la luge et du skeleton. La France partagera ses quartiers avec la délégation monégasque, dans un bâtiment tout neuf doté du confort moderne. Un bloc est entièrement dédié. Le staff médical et administratif s'installera en sous-sol. Le village de Sestrière est encore en chantier. L'accès aux sites de compétition (pour le ski alpin) se fera par un télécabine et un télésiège situés à la sortie du village.

-Le village olympique de Bardonecchia.
A ½ heure de route de Sestriere, Bardonecchia, située dans une vallée encaissée, propose un village très coquet. Les membres de la mission ont été agréablement surpris de découvrir des installations terminées disposant de toutes les accommodations pour passer un très bon séjour. Avec des prestations de niveau 3 étoiles, comme une piscine et une salle de massage.

En résumé, le village de Turin est caractérisé par son espace, celui de Sestriere est un peu « serré » et celui de Bardonecchia tout neuf.


La particularité des Jeux de Turin

Les sessions de travail avec le personnel du TOROC ont tout d'abord permis aux membres de la mission de leur indiquer leurs choix sur le positionnement des staff administratif et médical dans chacun des trois villages, en fonction de ce qu'ils avaient vu, afin d'accueillir l'équipe de France dans les meilleures conditions. Divers sujets et dossiers ont ensuite été passés en revue lors d'entretiens très enrichissants dans la mesure où certaines questions ont pu faire progresser le comité organisateur sur des points auxquels il n'aurait pas pensé, dans son approche globale des services à rendre aux délégations.

De la particularité des Jeux de Turin, une ville hôte dédiée aux cérémonies (ouverture, clôture, place des médailles) et aux sports de glace, séparée d'environ 100km des montagnes où se disputeront la totalité des sports de neige (et où est également située la piste de bobsleigh-luge-skeleton) a découlé ce concept de trois Villages. Les populations olympiques seront donc séparées en plusieurs lieux de vie distincts au lieu d'un seul.

Pour cela, le TOROC a beaucoup travaillé sur la fluidité des moyens de communications. La circulation routière ne devrait poser aucun problème, à travers la mise en place d'une stratégie destinée à réduire les temps de transport. Nouvelle autoroute, reliant sur 65km Turin à Oulx. Voies olympiques réservées, ou par exemple, convois pour emmener les athlètes montés sur les podiums jusqu'à la place des médailles à Turin. Conscient de la difficulté, le TOROC a répondu de la manière la plus efficace possible.