Bruno Mingeon Raphaël Poirée Carole Montillet Brian Joubert Doriane Vidal Vincent Vittoz
Le guide de l'athtète
Le guide anti-dopage

Le site du CNOSF
L'actualité >

Le passage de la flamme olympique en France

Le 06/02/2006

Un public nombreux et enthousiaste a fêté tout au long du lundi 6 février le passage de la flamme des Jeux de Turin, prêtée pour une journée par les Italiens à leurs voisins, à travers les Alpes françaises.
La torche, portée par Carole Merle, médaillée d'argent du Super-G à Albertville, est entrée en France par le col de Montgenèvre, chaleureusement applaudie par un millier de spectateurs qui avaient bravé le froid matinal.

La foule à Grenoble (Toroc)
La foule à Grenoble (Toroc)
Transportée en voiture jusqu'à Briançon (Hautes-Alpes), où elle a été accueillie par 3000 spectateurs, la flamme a poursuivi son parcours motorisé vers Grenoble.
Dans la cité des Jeux 1968, responsables bénévoles d'associations sportives et champions tels Edgar Grospiron (champion olympique des bosses en 1992), Florence Masnada (double médaillée de bronze 1992-1998), Franck Piccard (médaille d'or du Super-G et bronze en descente à Calgary 1988, médaillé d'argent en descente à Albertville 1992) se sont relayés dans les rues de Grenoble, encouragés par un public venu au rendez-vous du souvenir, qui a aussi fait la fête au champion de F1 Jean Alesi.

Toroc
Toroc
Le dernier relais a été assuré par Marielle Goitschel, la championne olympique 1968, qui a transmis le flambeau à Alain Calmat, l'ancien champion de patinage et ex-ministre des Sports. Comme il l'avait fait le 6 février 1968 aux jeux Olympiques de Grenoble, comme ultime relayeur, ce dernier a enflammé la vasque olympique de la cité iséroise.

Rendez-vous vendredi au Stadio Olimpico

La flamme est ensuite repartie pour le Touvet (Isère), où se trouve la maison natale du Dominicain Henri Didon, l'enfant du pays décédé en 1900, et père de la célèbre devise des Jeux Olympiques "Citius, Altius, Fortius" (« Plus vite, plus haut, plus fort ! »).
Portée par Fabrice Guy, champion olympique du combiné nordique en 1992, la torche a traversé Chambéry avant d'arriver à Albertville.

Toroc
Toroc
Gwendal Peizerat et Marina Anissina (médaille d'or en danse sur glace 2002), Jean-Luc Crétier (vainqueur de la descente de Nagano en 1998), et toujours de très nombreux bénévoles, se sont partagés la tâche, avant de transmettre la flamme à Jean-Claude Killy, héros des Jeux de Grenoble et coorganisateur avec Michel Barnier de ceux d'Albertville qui a embrasé la vasque olympique.

C'est à Chamonix où furent organisés les tout premiers Jeux d'hiver en 1924, que s'est achevé un périple français plein d'émotions et de promesses. La flamme pouvait repartir vers Turin et le Stadio Olimpico où elle donnera dans la soirée du vendredi 10 février le coup d'envoi des XXe Jeux Olympiques d'hiver.