Bruno Mingeon Raphaël Poirée Carole Montillet Brian Joubert Doriane Vidal Vincent Vittoz
Le guide de l'athtète
Le guide anti-dopage

Le site du CNOSF
Historique des jeux olympiques d'hiver > Garmisch-Partenkirchen 1936 >

Garmisch-Partenkirchen 1936 : l'exploit

1924


1932


1948


1956


1964


1972


1980


1988


1994


2002



Carton presque plein pour Ballangrud
Ivar Ballangrud avait été l'un des rares patineurs de vitesse européens à participer aux JO de Lake Placid, malgré les règles controversées mises en place par les organisateurs américains. Les JO de Garmisch-Partenkirchen seront "ses" Jeux.

Déjà médaillé d'or du 10.000 m à Saint-Moritz en 1928 et d'argent sur la même distance à Lake Placid, le Norvégien est le grand favori des 4 courses programmées.

Sur l'anneau de glace naturelle du Riessersee, Ballangrud prend sa revanche sur les Nord-Américains, qui sauvent l'honneur en décrochant une médaille de bronze sur 500 m par l'Américain Leonard Freisinger.


Premier jour de compétition. Au 500 m, Ballangrud (photo) devance son compatriote Georg Krog d'un dixième de seconde, égalant le record olympique. Le lendemain, il est au départ du 5000 m, dans lequel il devance les Finlandais Birger Vasenius et Antero Ojala.



Deuxième du 1500 m
Le 3e jour, fausse note dans le 1500 m où il se contente de la médaille d'argent, à une seconde de son compatriote Charles Mathiesen.

Enfin, le 14 février, dans le 10.000 m, il parachève son succès en dominant Vasenius, sur lequel il prend un ascendant dès la mi-course, et l'Autrichien Max Stiepl, un des meilleurs patineurs mondiaux de l'époque. Record olympique pulvérisé.


Avec ces 4 médailles, la collection d'Ivar Ballangrud (photo) passe à 7 trophées : 4 d'or, 2 d'argent et 1 de bronze.

Il est alors considéré comme le digne successeur du Finlandais Clas Thunberg, l'homme aux 5 médailles d'or, celui qui n'avait pas voulu faire le voyage de Lake Placid.