Bruno Mingeon Raphaël Poirée Carole Montillet Brian Joubert Doriane Vidal Vincent Vittoz
Le guide de l'athtète
Le guide anti-dopage

Le site du CNOSF
Historique des jeux olympiques d'hiver > Chamonix 1924 >

Chamonix 1924 : le fait

1924


1932


1948


1956


1964


1972


1980


1988


1994


2002



Une semaine "olympique"
Les premiers jeux Olympiques d'hiver ne furent jamais désignés comme tels dans les textes du Comité International Olympique. Organisée du 25 janvier au 4 février 1924, la Semaine Internationale des Sports d'Hiver de Chamonix ne fut reconnue comme les premiers JO d'hiver que le 27 mai 1925 quand le Congrès du CIO, réuni à Prague, décida d'organiser désormais des Jeux d'hiver tous les quatre ans, les mêmes années que les JO d'été.

La Suisse se porta candidate à l'organisation des 2es JO d'hiver. Une façon implicite de reconnaître que les premiers avaient eu lieu en 1924 à Chamonix.

Cette naissance, 28 ans après les JO d'été, fut difficile. Organisateurs des Jeux Nordiques depuis 1901, les pays scandinaves traînaient les pieds, redoutant cette concurrence. Le baron Pierre de Coubertin, rénovateur des Jeux d'été et président du CIO à l'époque, était réticent lui aussi.

Obstination des Français
Mais l'obstination de deux Français, le comte Justinien de Clary, président du Comité olympique français, et le marquis de Polignac, alliés aux Canadiens et aux Suisses, eut raison de toutes les résistances.

C'est ainsi que, le 24 février 1924, Gaston Vidal, sous-secrétaire d'Etat à l'Enseignement Technique, proclama "l'ouverture de la Semaine Internationale des Sports d'Hiver de Chamonix, donnés à l'occasion de la 8e olympiade de l'ère moderne, sous le haut patronage du Comité International Olympique".

L'adjudant Camille Mandrillon, engagé dans la patrouille olympique, épreuve de démonstration ancêtre du biathlon, prêta le serment des athlètes, le même qu'aux Jeux d'été. Le drapeau olympique en revanche, n'était pas de la fête.

Finalement, Pierre de Coubertin fit amende honorable lors de la cérémonie de clôture, le 5 février, évoquant notamment : "l'admiration et la gratitude que nous inspirent les efforts accomplis en vue d'assurer à ce premier Tournoi olympique de sports d'hiver le plus haut degré de perfection technique". Le baron avait dit "olympique"...