Bruno Mingeon Raphaël Poirée Carole Montillet Brian Joubert Doriane Vidal Vincent Vittoz
Le guide de l'athtète
Le guide anti-dopage

Le site du CNOSF
Historique des jeux olympiques d'hiver > Salt Lake City 2002 >

Salt Lake City 2002 : les Français aux Jeux

1924


1932


1948


1956


1964


1972


1980


1988


1994


2002



Une fête parfaitement organisée, dans un cadre magnifique ; des équipements irréprochables ; une ambiance chaleureuse qui n'a pas pâti, comme on pouvait le craindre, des attentats du 11 septembre encore tout proches dans les esprits, et un bilan français historique (11 médailles, 4 or, 5 argent, 2 bronze), voilà résumée l'histoire des J.O. de Salt Lake City, la capitale de l'Utah, dans le grand ouest des Etats-Unis.

Mieux qu'en 1998 à Nagano, où les Bleus avaient pourtant enregistré leur meilleure performance à l'étranger (8 médailles, dont 2 or, 1 argent, 5 bronze), mieux encore qu'à la maison, en 1968 à Grenoble (9 médailles dont 4 or, 3 argent, 2 bronze) et en 1992 à Albertville (9 médailles dont 3 or, 5 argent, 1 bronze) : les Jeux 2002 ont été ceux du record.

Ils ont été également pour les athlètes français ceux des sensations fortes, des images à couper le souffle, des exploits désormais inscrits dans la belle histoire des Jeux avec des instants inoubliables : de la première médaille d'or en descente féminine, dominée d'entrée par Carole Montillet, porte-drapeau exemplaire de l'équipe tricolore pourtant meurtrie par l'accident mortel de Régine Cavagnoud quelques semaines plus tôt, au premier doublé historique en slalom réussi l'avant-dernier jour par Jean-Pierre Vidal et Sébastien Amiez, en passant par la finale des surfeuses Isabelle Blanc et Karine Ruby.

Sans oublier deux autres premières pour les Bleus aux Jeux d'hiver, la superbe victoire en danse sur glace de Marina Anissina et Gwendal Peizerat, dominateurs du début à la fin de la compétition, et l'argent et le bronze empoché par Raphaël Poirée, dans la poursuite du biathlon et avec les trois autres relayeurs du 4 x 7,5 km, Gilles Marguet, Vincent Defrasne, Julien Robert, Richard Gay, prince des bosses, Laure Péquegnot, dont le succès en slalom n'a tenu qu'à une poussière de seconde, et Doriane Vidal, la première médaillée de ces Jeux.

Ces championnes et ces champions ont parfaitement symbolisé dans les Rocheuses une équipe de France olympique, 6ème au classement final des 78 nations présentes, qui a toujours su conserver un comportement et un état d'esprit impeccables, dans le bonheur intense ou l'émotion de la déception.