Bruno Mingeon Raphaël Poirée Carole Montillet Brian Joubert Doriane Vidal Vincent Vittoz
Le guide de l'athtète
Le guide anti-dopage

Le site du CNOSF
Historique des jeux olympiques d'hiver > Nagano 1998 >

Nagano 1998 : le fait

1924


1932


1948


1956


1964


1972


1980


1988


1994


2002



Rebagliati disqualifié puis réhabilité
Nagano. Dimanche 8 février. Le Canadien Ross Rebagliati entre dans l'Histoire des JO en devenant le premier médaillé d'or du snowboard, un sport qui fait son apparition dans le programme olympique.


Pour deux centièmes de seconde, il gagne le slalom géant (photo 1) devant l'Italien Thomas Prugger, grâce à une seconde manche exceptionnelle. Cela après avoir pris le huitième temps de la première.

Pour ce blond célibataire de 26 ans, c'est la consécration.

Emouvant, il dédie sa victoire à un ami mort dans une avalanche une quinzaine de jours avant son exploit. Exubérant, le Canadien, qui possède son fan-club au Japon, savoure sa victoire acquise sur la piste fortement enneigée et dans la brume de Shiga Kogen. Sur le podium officiel de la grand place de Nagano, il confie qu'il va "fêter cela toute sa vie".



Mais trois jours plus tard, la fête tourne court : contrôlé positif à la marijuana, il est disqualifié. C'est le premier cas de dopage des derniers JO d'hiver du siècle. Après le cas du sprinteur Ben Johnson en 1988, le Canada est sous le choc. Mais la délégation du Canada, par la voix de Carol Ann Letheren (photo 2), qui était chef de la mission, interjette appel auprès du Tribunal Arbitral du Sport (TAS).



Entendu par la police
L'usage de la drogue, y compris la marijuana, étant un délit majeur au Japon, Ross Rebagliati est même entendu par des policiers nippons.

Au sein du CIO, des divergences de vue s'élèvent. Après un débat très vif entre les membres de la commission médicale, celle-ci se prononce à une courte majorité pour la disqualification du Canadien. De même au sein de la commission exécutive, où la position du membre japonais est déterminante.


Le 12 février, Ross Rebagliati et la délégation canadienne soufflent. Le TAS casse la décision du CIO. Le classement du slalom géant est entériné (photo 1). La médaille d'or est restituée (photo 2) à celui qui avait déclaré avoir absorbé le produit incriminé de façon passive lors de soirées au Canada, peu avant son départ pour Nagano.


Pourtant des analyses d'urine prélevées sur Rebagliati en novembre et décembre 1997 à Vancouver et Whistler Mountain avaient révélé des taux de métabolites de marijuana de 90 et 120 nanogrammes - largement supérieurs à celui autorisé par la Fédération Internationale de Ski (15 nanogrammes). Et à Nagano, les chiffres enregistrés n'atteignaient que 17,8 nanogrammes.

Une preuve que Ross Rebagliati "n'a pas été qu'un consommateur passif ces derniers mois", souligne le prince Alexandre de Mérode, président de la commission médicale du CIO.