Bruno Mingeon Raphaël Poirée Carole Montillet Brian Joubert Doriane Vidal Vincent Vittoz
Le guide de l'athtète
Le guide anti-dopage

Le site du CNOSF
Historique des jeux olympiques d'hiver > Sarajevo 1984 >

Sarajevo 1984 : résumé

1924


1932


1948


1956


1964


1972


1980


1988


1994


2002



Neige, glace et minarets
La première d'un pays de l'est

Pour la première incursion des Jeux d'hiver dans un pays de l'est, le CIO a choisi Sarajevo (photo 1). Une décision étonnante car la Yougoslavie est plus connue pour ses footballeurs et ses basketteurs que pour ses skieurs ou ses patineurs. Et puis, les Jeux de la neige et de la glace dans une ville qui compte 73 mosquées, l'image a de quoi surprendre.

Le monde découvre à la faveur des JO que Sarajevo, ville de Bosnie-Herzégovine, compte 40 % de Musulmans et la Yougoslavie six républiques, cinq nationalités, quatre langues, trois religions et deux alphabets.


Quatre ans après avoir boudé Moscou, les Américains ne parlent plus de boycottage. Les Soviétiques pas encore. Tout est réuni pour que ces Jeux soient un succès, d'autant que 49 pays ont annoncé leur participation, 12 de plus qu'à Lake Placid.

Une seule inquiétude pour les organisateurs : le manque de neige. Mais une tempête bienvenue s'abat sur la cité bosniaque (on dit yougoslave à l'époque) la nuit précédant la cérémonie d'ouverture (photo 2) et, au jour J, Sarajevo se réveille sous la neige. Celle-ci sera même si abondante qu'elle perturbera le déroulement des épreuves de ski alpin.



La reine des Jeux est une fondeuse finlandaise de 28 ans : Marja-Liisa Hamalainen (photo 3). Alors qu'on attend la Soviétique Raïssa Smetanina, qui possède déjà cinq médailles conquises à Innsbruck et Lake Placid, Hamalainen gagne les 5, 10 et 20 km, plus une médaille de bronze au relais 4x5 km. Smetanina se contente d'ajouter deux médailles d'argent à sa collection, sur 10 et 20 km.



La RDA au sommet
Le fondeur suédois Gunde Svan est médaillé dans toutes les courses auxquelles il participe, en or sur 5 km et en relais, en argent au 50 km et en bronze sur le 30 km.


En ski alpin, les Américains créent la sensation avec Bill Johnson, (photo 1) vainqueur de la descente, les jumeaux Phil (photo 2, à droite) et Steve Mahre, premier et deuxième en slalom, ainsi que Debbie Armstrong et Christine Cooper, médaillées d'or et d'argent du slalom géant.




Les épreuves de patinage artistique sacrent des champions magnifiques : l'Américain Scott Hamilton (photo 3), l'Allemande de l'est Katarina Witt - "le plus beau visage du socialisme" -, et les Britanniques Jayne Torvill et Christopher Dean, inoubliables interprètes d'un Boléro sublime. Grâce à eux, la danse sur glace gagne ses lettres de noblesse.



Privés de médaille d'or par les Américains à Lake Placid, les hockeyeurs soviétiques s'adjugent leur sixième titre en huit participations. Un beau cadeau d'adieu pour leur célèbre gardien Vladislav Tretiak (photo 4, au centre), champion olympique pour la troisième fois.


La RDA et l'URSS continuent de dominer les débats. Pour la première fois aux Jeux d'hiver, les Allemands de l'Est devancent les Soviétiques avec 24 médailles dont 9 d'or, contre 25 mais 6 d'or seulement.