Bruno Mingeon Raphaël Poirée Carole Montillet Brian Joubert Doriane Vidal Vincent Vittoz
Le guide de l'athtète
Le guide anti-dopage

Le site du CNOSF
Historique des jeux olympiques d'hiver > Lake Placid 1980 >

Lake Placid 1980 : résumé

1924


1932


1948


1956


1964


1972


1980


1988


1994


2002



Les Jeux de Heiden
Heiden 5 fois en or


Huit ans après la dérobade de Denver, les Jeux d'hiver reviennent aux Etats-Unis, à Lake Placid, qui les avait déjà accueillis en 1932. Réussis sur le plan sportif, avec notamment les cinq médailles d'or d'Eric Heiden (photo 1) en patinage de vitesse, ces Jeux ne resteront pas dans les mémoires comme un modèle d'organisation.



La station des Appalaches accueille les 13es Jeux d'hiver (photo 2) dans une atmosphère lourde des tensions diplomatiques entre Moscou et Washington. Pour répondre à l'invasion de l'Afghanistan par les troupes soviétiques en décembre 1979, les Etats-Unis appellent en effet au boycottage des JO d'été de Moscou.

Malgré cette tension politique, les pays de l'Est sont présents à Lake Placid : l'URSS sera même première au classement des nations avec 22 médailles dont 10 d'or. La RDA en obtiendra 23, mais 9 d'or seulement.

Devenue membre du CIO en avril 1979, la Chine communiste dispute ses premiers jeux Olympiques. Taïwan, ayant refusé de concourir sous le nom de Chine Taïpei, de changer hymne et drapeau, refuse de participer. A ce jour, ce boycottage reste le seul de l'histoire des JO d'hiver.

En 1932, il avait fallu transporter la neige par trains entiers. Cette fois, les organisateurs ont prévu des canons à neige. La neige artificielle fait ses grands débuts olympiques sur les pentes de Whiteface Mountain.

Transports chaotiques, communications déficientes, billetterie fantaisiste, la petite station américaine est dépassée. Quant aux athlètes, ils seront logés dans un futur centre de redressement.

Moser-Proell et Stenmark enfin

Heureusement, ces Jeux sont excellents sur le plan sportif. L'Américain Eric Heiden réussit un exploit inégalé à ce jour en remportant les cinq courses au programme du patinage de vitesse.


Ses compatriotes hockeyeurs créent la sensation en gagnant le tournoi olympique après avoir battu l'URSS (photo 1), qui possédait alors la meilleure équipe du monde. Dans le climat de guerre froide de l'époque, cette victoire prend des proportions énormes. Surnommée "miracle sur la glace", elle reste l'un des hauts faits d'armes du sport américain.



En ski alpin, c'est la consécration pour trois grands champions. Hanni Wenzel (photo 2), tout d'abord, donne au Liechtenstein les deux premières médailles d'or de son histoire. Doublé en or également pour le Suédois Ingemar Stenmark (photo 3), qui gagne slalom et géant.



Comme Rosi Mittermaier en 1976, Wenzel manque de peu le triplé. Elle est deuxième derrière Annemarie Moser-Proell (photo 4). Revenue à la compétition après avoir fait l'impasse sur Innsbruck, l'Autrichienne, championne aux 62 victoires en Coupe du monde, enlève enfin son premier - et seul - titre olympique.



Deux immenses champions enlèvent leur 3e médaille d'or d'affilée : l'Allemand de l'Est Ulrich Wehling en combiné nordique (photo 5), et la Soviétique Irina Rodnina (associée à Alexandre Zaitsev) en patinage artistique par couples.