Bruno Mingeon Raphaël Poirée Carole Montillet Brian Joubert Doriane Vidal Vincent Vittoz
Le guide de l'athtète
Le guide anti-dopage

Le site du CNOSF
Historique des jeux olympiques d'hiver > Innsbruck 1976 >

Innsbruck 1976 : l'exploit

1924


1932


1948


1956


1964


1972


1980


1988


1994


2002



Rosi Mittermaier si près du Grand chelem

Quand Rosi Mittermaier se présente dans le portillon de départ de la descente olympique d'Innsbruck, ce 8 février 1976, elle ne compte aucun succès dans cette discipline en une dizaine d'années de carrière. A 25 ans, la skieuse ouest-allemande en est à ses troisièmes jeux Olympiques, et son meilleur résultat est une sixième place en descente, en 1972 à Sapporo.


Annemarie Proell ayant mis sa carrière entre parenthèses après son mariage, les trois courses du ski alpin féminin s'annoncent très ouvertes. Rosi Mittermaier (photo 1) saisit sa chance et devance l'Autrichienne Brigitte Totschnig de plus d'une demi-seconde.


Trois jours plus tard, la voici au départ du slalom (photo 2), la seule spécialité dans laquelle elle ait gagné des courses de Coupe du monde.


Deuxième de la première manche, elle prend tous les risques dans la seconde. Elle en est récompensée par une deuxième médaille d'or, qu'elle enlève avec 33 centièmes de seconde d'avance sur l'Italienne Claudia Giordani.



Pour 12 centièmes...

Dès lors, le Grand chelem olympique réussi par Toni Sailer et Jean-Claude Killy, mais jamais par une femme, est à sa portée. Il ne lui reste plus qu'à remporter le géant. La tension monte à Innsbruck. Dès la première manche, elle fait parler la poudre : la Française Danièle Debernard est reléguée à 40 centièmes, la Canadienne Kathy Kreiner à 54 centièmes. Le triplé est en vue.


Mais Kreiner (photo 3) se déchaîne dans la seconde manche et signe le meilleur temps. Deux concurrentes passent, puis c'est le tour de Mittermaier. A mi-parcours, elle possède toujours plus d'une demi-seconde d'avance sur la Canadienne. Mais, en vue de l'arrivée, elle commet une légère erreur de trajectoire sur l'une des dernières portes. De précieux dixièmes de seconde s'envolent. Le Grand chelem aussi. Pour 12 centièmes...



Malgré sa déception, Rosi (photo 4) retrouve vite son éclatant sourire et félicite la gagnante. Elle se consolera en gagnant la Coupe du monde à la fin de la saison. Apothéose méritée pour cette skieuse appréciée de tous pour son heureux caractère.

Elle mettra ensuite un terme à sa carrière et épousera le slalomeur Christian Neureuther, cinquième à Innsbruck.