Bruno Mingeon Raphaël Poirée Carole Montillet Brian Joubert Doriane Vidal Vincent Vittoz
Le guide de l'athtète
Le guide anti-dopage

Le site du CNOSF
Historique des jeux olympiques d'hiver > Innsbruck 1976 >

Innsbruck 1976 : le fait

1924


1932


1948


1956


1964


1972


1980


1988


1994


2002



La reculade de Denver

Mai 1970. Denver fait la fête. La capitale du Colorado vient d'obtenir l'organisation des 12es Jeux d'hiver. Mi-novembre 1972. Denver renonce. Devant l'urgence de la situation, le CIO choisit Innsbruck, qui accepte d'organiser ses deuxièmes Jeux en douze ans.

Comment, en trente mois, la ville américaine en est-elle arrivée à ce revirement ? Alors que les édiles, les hommes d'affaires et la presse locale sont favorables à la tenue des Jeux à Denver, un mouvement de rejet prend naissance et enfle au fil des mois au sein de la population. Plusieurs éléments contribuent à l'entretenir.

Tout d'abord, les informations en provenance de Montréal, ville organisatrice des Jeux d'été de 1976, sont alarmantes. A l'évidence, la capitale du Québec est engagée dans des dépenses énormes, qui vont la laisser exsangue pour les décennies à venir.

Les habitants du Colorado commencent donc à se demander si les Jeux sont une aussi bonne affaire que cela et s'ils ne vont pas leur coûter de l'argent.


Opposition des écologistes
D'autres voix s'élèvent contre les Jeux : celles des écologistes, qui estiment que la construction d'installations sportives risque de défigurer les sites et d'avoir des conséquences graves en termes d'environnement pour toute la région.

Comment oublier enfin la dramatique prise d'otages des Jeux de Munich qui s'est achevée dans un bain de sang ? Depuis l'irruption du commando palestinien Septembre Noir dans le Village Olympique, on sait que les Jeux ne constituent plus un havre de paix, une terre d'asile à l'abri de la violence du monde extérieur.

En novembre 1972, il faut organiser un référendum pour demander aux habitants de voter une subvention de cinq millions de dollars afin d'assurer le financement des Jeux. Le résultat des urnes est sans équivoque : près de 60% des votants répondent par la négative.

La vox populi a tranché : les 12es jeux Olympiques d'hiver n'auront pas lieu à Denver. C'est la première fois que la population d'une ville organisatrice refuse les JO. Le 12 novembre 1972, les responsables de la ville en informent officiellement le CIO.

Il faut trouver rapidement une solution de remplacement : ce sera Innsbruck.