Bruno Mingeon Raphaël Poirée Carole Montillet Brian Joubert Doriane Vidal Vincent Vittoz
Le guide de l'athtète
Le guide anti-dopage

Le site du CNOSF
Historique des jeux olympiques d'hiver > Innsbruck 1976 >

Innsbruck 1976 : résumé

1924


1932


1948


1956


1964


1972


1980


1988


1994


2002



Innsbruck au pied levé
Innsbruck remplace Denver
Quand les membres du CIO attribuent les Jeux d'hiver de 1976 à Denver, en mai 1970, Innsbruck n'est pas candidate, ayant déjà organisé ceux de 1964. Mais lorsque la capitale du Colorado se retire sous la pression de ses habitants, en novembre 1972, la ville autrichienne se relance dans la course. Elle est choisie de préférence à Lake Placid, à Tampere et au Mont Blanc.

A cette époque, le drame des Jeux d'été de Munich hante encore toutes les mémoires. Les organisateurs ont conscience qu'ils vont être les premiers à accueillir la famille olympique, après la prise d'otages sanglante par le commando palestinien Septembre Noir, dans laquelle onze membres de l'équipe israélienne ont trouvé la mort.

Les Jeux de 1976 ne pourront donc pas être la copie conforme de ceux de 1964, sur le plan de la sécurité du moins.


Le grand mérite d'Innsbruck sera d'assurer la sécurité grâce à une forte présence policière, sans que celle-ci représente une gêne pour le public ou les athlètes. La chaleur de l'accueil des Autrichiens saura faire accepter les nombreux contrôles et fouilles auxquels chacun devra se soumettre près des lieux de compétition ou du Village Olympique placé sous haute surveillance (photo).


Klammer domine Russi

Le président Brundage parti, le CIO a évolué. Sous la direction de l'Irlandais Lord Killanin (photo 1), son nouveau président, l'article 26 de la charte olympique, sur l'amateurisme, fatal à Karl Schranz quatre ans plus tôt, a été réaménagé pour tenir compte des réalités de l'époque. Les skieurs sont donc tous là, sauf les meilleurs Français, radiés à la suite d'un différend avec leur encadrement.



La reine des Jeux est Rosi Mittermaier (photo 2). L'Allemande de l'Ouest réalise le doublé descente-slalom. La Canadienne Kathy Kreiner la prive du triplé en gagnant le géant avec 12 centièmes d'avance.



A la grande joie du public autrichien, Franz Klammer (photo 3, à gauche) prend tous les risques et empêche le Suisse Bernhard Russi (photo 3, à droite) de réussir le doublé en descente. Quant à Gustavo Thoeni et Ingemar Stenmark, ils sont battus.



En patinage artistique, le Britannique John Curry (photo 4) fait admirer son sens artistique et grincer des dents les tenants d'un patinage athlétique. Tandis qu'Irina Rodnina remporte sa deuxième médaille d'or en couples, avec Alexandre Zaitsev cette fois, deux autres Soviétiques, Ludmilla Pakhomova et Alexandre Gorschkov, enlèvent le premier titre olympique de danse sur glace.



Ces Jeux "simples", comme le souhaitaient les organisateurs, réuniront au total un million et demi de spectateurs. Seules fausses notes : les exclusions de la fondeuse soviétique Galina Koulakova (photo 5), 3e du 5 km, et du hockeyeur tchécoslovaque Frantisek Pospisil, pour contrôles antidopage positifs, respectivement à l'éphédrine et à la codéine.