Bruno Mingeon Raphaël Poirée Carole Montillet Brian Joubert Doriane Vidal Vincent Vittoz
Le guide de l'athtète
Le guide anti-dopage

Le site du CNOSF
Historique des jeux olympiques d'hiver > Sapporo 1972 >

Sapporo 1972 : l'exploit

1924


1932


1948


1956


1964


1972


1980


1988


1994


2002



"Paquito" héros de Sapporo
Pas la moindre victoire en Coupe du monde. Aucune place dans les cinq premiers non plus. Pas de quoi faire de Francisco Fernandez Ochoa un favori du slalom de Sapporo. Et puis, un Espagnol en ski alpin, ce n'est pas sérieux. "C'est comme si un Japonais devenait un roi des arènes", reconnaît-il lui-même.


Et pourtant, le Madrilène (photo 1) va causer une des plus grandes surprises de l'histoire des jeux Olympiques d'hiver.

En ce 13 février, dernier jour des Jeux, les favoris du slalom s'appellent Gustavo Thoeni et Jean-Noël Augert. Grands spécialistes de la discipline, l'Italien et le Français semblent appelés à se disputer le titre. En outre, Thoeni est en grande forme, il l'a prouvé en gagnant le géant trois jours plus tôt.


Surprise après la première manche : c'est Fernandez Ochoa (photo 2) qui a réussi le meilleur temps, en 55 sec 36. Augert, deuxième, est relégué à 41 centièmes de seconde, Thoeni, auteur du 8e temps seulement, à 1 sec 33. Restent en course le Français Henri Duvillard, à 56 centièmes, ainsi que les Italiens Eberhard Schmalzl et Rolando Thoeni, le cousin de Gustavo, respectivement distancés de 75 et 78 centièmes.


Le Cordobes du ski
Jamais "Paquito" ne s'est trouvé si près d'une victoire. Les spécialistes restent sceptiques. Saura-t-il résister nerveusement dans la seconde manche ? Ses rivaux ne vont-ils pas se réveiller brutalement ?

De fait, Gustavo Thoeni fait parler la poudre : 53 sec 59. Il est premier. Seul cet Espagnol venu de nulle part peut encore se dresser entre lui et la médaille d'or.


Il est 14h21. Francisco Fernandez Ochoa s'élance pour son rendez-vous avec la gloire. Il sait que l'Italien a réussi un temps canon. Malgré son avance, il ne peut donc se montrer trop prudent. Une à une, il efface les portes qu'il attaque avec fougue. A l'arrivée, il n'a concédé que 32 centièmes à Thoeni. Il lui reste une marge confortable de 1 sec et 1 centième. L'élève a donné la leçon au maître (photo 1).



A 12 jours de son 22e anniversaire, "Paquito" entre dans l'histoire en donnant à son pays sa première médaille d'or des Jeux d'hiver (photo 2). La seule à ce jour. Assommé par son exploit, il se compare à El Cordobes, le fameux torero.



Après Sapporo, Francisco Fernandez Ochoa gagnera un slalom de Coupe du monde, à Zakopane, en 1974. Ce sera la seule autre victoire de sa carrière.