Bruno Mingeon Raphaël Poirée Carole Montillet Brian Joubert Doriane Vidal Vincent Vittoz
Le guide de l'athtète
Le guide anti-dopage

Le site du CNOSF
Historique des jeux olympiques d'hiver > Innsbruck 1964 >

Innsbruck 1964 : le fait

1924


1932


1948


1956


1964


1972


1980


1988


1994


2002



L'armée à la rescousse
De mémoire de Tyrolien, on n'a jamais vu cela. En ce mois de janvier 1964, la neige se fait rare à Innsbruck où sévit le foehn, ce vent chaud si redouté des organisateurs de compétitions de sports d'hiver. Or, dans quelques jours, la capitale du Tyrol autrichien accueille les 9es jeux Olympiques d'hiver. Les membres du comité d'organisation ne cachent pas leur inquiétude.

La situation est d'autant plus critique que, vu la position géographique de l'Autriche, en plein centre du continent européen, on prévoit la venue d'un million de spectateurs.

Il faut donc agir, et vite. Devant l'urgence et la gravité de la situation, les responsables des Jeux décident de faire appel à l'armée autrichienne (photo). Rapidement, cette dernière mobilise quelque deux mille hommes pour mener à bien l'opération.



20.000 mètres cubes de neige

Les soldats autrichiens iront chercher la neige du côté du col du Brenner, à une cinquantaine de kilomètres d'Innsbruck. Ils transporteront ainsi plus de 20.000 mètres cubes de neige (certains disent 40.000) pour en "habiller" la Patscherkofel et la Lizum, les pistes de ski alpin, ainsi que le parcours des épreuves de ski de fond (photo). Le tout sous la direction de Wolfgang Friedel, un spécialiste de la préparation des pistes de ski.


En outre, les militaires doivent tailler de toute urgence des briques de glace prélevées sur un sommet voisin et les installer sur les pistes de bobsleigh et de luge.

A une dizaine de jours de la cérémonie d'ouverture, la pluie vient tout remettre en question. Une nouvelle fois, l'armée sauve la situation.

Le 29 janvier, quand le président autrichien Alfred Schaerf déclare ouverts les 9es jeux Olympiques d'hiver, les organisateurs sont soulagés. Le plus dur est derrière eux : les premiers JO de l'Autriche auront bien lieu.