Bruno Mingeon Raphaël Poirée Carole Montillet Brian Joubert Doriane Vidal Vincent Vittoz
Le guide de l'athtète
Le guide anti-dopage

Le site du CNOSF
Historique des jeux olympiques d'hiver > Squaw Valley 1960 >

Squaw Valley 1960 : l'exploit

1924


1932


1948


1956


1964


1972


1980


1988


1994


2002



L'oeuf de Jean Vuarnet

Quand Jean Vuarnet prend le départ de la descente olympique de Squaw Valley (photo), ce 22 février 1960, il porte sur ses épaules, avec Adrien Duvillard, tous les espoirs d'une équipe de France de ski alpin rentrée bredouille des JO de 1952 et 1956.

Troisième de la descente des Championnats du monde de Badgastein deux ans plus tôt, ce Savoyard né à Tunis y croit dur comme fer. Il dispose en effet de trois atouts qui, il en est convaincu, peuvent lui permettre de faire la différence.


Tout d'abord, il a reconnu la piste comme personne avant lui, mètre par mètre, ce qui lui permettra par la suite de commenter sa course avec un luxe de détails exceptionnel.

Ensuite, il bénéficie d'une innovation technique : les skis métalliques, mis au point par un fabricant français, auxquels il a su parfaitement adapter son ski.



Passionné d'aérodynamique
Enfin et surtout, cet universitaire passionné d'aérodynamique a mis au point avec Georges Joubert, son entraîneur au Grenoble Université Club, la technique dite "de l'oeuf", qui lui assure une meilleure pénétration dans l'air. Révolutionnaire pour l'époque, celle-ci va contre l'enseignement traditionnel du ski et lui vaut de nombreuses critiques.


Contre vents et marées, Jean Vuarnet persiste et signe... une victoire dans cette descente olympique qu'il a si bien préparée. L'Allemand Hans-Peter Lanig est deuxième à une demi-seconde, l'autre Français Guy Périllat (autre adepte des skis métalliques) à 9 dixièmes de seconde.

C'est une double consécration pour Jean Vuarnet (photo): il inscrit son nom au palmarès de la descente olympique douze ans après Henri Oreiller et il vient de marquer l'histoire du ski alpin en imposant une technique nouvelle.