Bruno Mingeon Raphaël Poirée Carole Montillet Brian Joubert Doriane Vidal Vincent Vittoz
Le guide de l'athtète
Le guide anti-dopage

Le site du CNOSF
Historique des jeux olympiques d'hiver > Squaw Valley 1960 >

Squaw Valley 1960 : les anecdotes

Météo
A quelques jours de l'ouverture des Jeux, il pleut sur Squaw Valley. Un coup de froid bienvenu et voici la neige, juste à temps. S'il faudra reporter la descente masculine, le reste des épreuves se déroulera sans anicroche.

Ramassés
Partant de rien, les organisateurs décidèrent de regrouper tous les sites de compétition dans un espace réduit, ce qui permettait aux spectateurs de se rendre à pied d'une épreuve à l'autre. Seul le ski de fond se déroula à une trentaine de kilomètres de Squaw Valley.

Baisse
De 820 à Cortina, quatre ans plus tôt, le nombre des athlètes est descendu à 665; les pays européens, quelque peu rebutés par la distance, ayant engagé moins de représentants que d'habitude.

Ephémère
L'Afrique du Sud fait ses grands débuts aux JO d'hiver. Une présence bien éphémère puisqu'elle sera bientôt exclue du Mouvement Olympique en raison de sa politique d'apartheid. Elle ne retrouvera les Jeux d'hiver qu'en 1994 à Lillehammer.

Famille
La famille Jenkins conserve le titre en patinage artistique, David succédant au palmarès à son frère Hayes Alan, le futur époux de Carol Heiss, sacrée championne olympique chez les dames à Squaw Valley.

Féminisation
Les Jeux d'hiver se féminisent avec l'inscription au programme de quatre épreuves réservées aux femmes en patinage de vitesse. La Soviétique Lydia Skoblikova gagne deux médailles d'or.

Critiques
Quand les Jeux furent attribués à Squaw Valley, les Européens critiquèrent vivement ce choix, affirmant que les pistes de ski alpin ne répondaient pas aux normes de la fédération internationale et que l'altitude (1900 m) était trop élevée pour le ski nordique.